David Bihanic

Designer, Maître de conférences à l'université Paris 1, chercheur associé à l'ENSADlab

David Bihanic est designer et maître de conférences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (chercheur rattaché à l’Unité Mixte de Recherche ACTE — UMR 8218) ; il est également chercheur associé à l’ENSADlab (laboratoire de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs). Dans ses travaux, David Bihanic examine tant les avancées que les contraintes et déterminations esthétiques épistémologiques, praxéologiques du Design dans sa collaboration avec les Sciences de l’Ingénieur.

Ses publications sur AOC

jeudi 21.05.20

Analyse

Vivre distancément

par

Par mesure de sécurité sanitaire, nous sommes contraints depuis la mi-mars, et encore aujourd’hui en période de « déconfinement », d’observer une « distanciation [dite] sociale ». Alors que s’éprouvent et s’expérimentent bon gré mal gré, les moyens divers de rester en contact, s’avance aussi, par là même, une occasion assurément salutaire, eu égard à ce que l’avenir pourrait nous réserver, d’inventer une nouvelle manière d’être-et-de-vivre « distancément ».

mardi 12.11.19

Opinion

Bauhaus revival – 100 ans et après

par et

2019 marque le centenaire du staatliches bauhaus fondé à Weimar par l’architecte Walter Gropius. De la programmation d’expositions rétrospectives (bauhaus imaginista et original bauhaus – die jubiläumsausstellung à Berlin) à l’inauguration de musées dédiés (à Weimar, également à Dessau), en passant par l’organisation de colloques, de circuits et manifestations culturels intenses et d’intérêts variés, nombre d’évènements auront ponctué cette année de « célébration » unanime. Que dire d’autre, qu’écrire de plus aujourd’hui, au sujet de cette école, catalyseur des mouvements artistiques modernes ? Que montrer, qu’exposer de différent ?

vendredi 21.09.18

Analyse

L’œuvre d’art à l’heure de sa composition par les données

par

A l’orée du Big Data s’avance un nouveau registre de créations artistiques faisant littéralement œuvre avec les données. De mediums très variés – installations, sculptures et peintures de données, infographies, visualisations graphiques interactives, etc. – ces productions ne se distinguent pas seulement au travers de leur mise en forme, concrétisation matérielle ou facture mais engagent plus foncièrement d’autres modalités d’expérience esthétique, introduisant d’autres relations sensibles au monde.

vendredi 04.05.18

Analyse

Open design : produits sans qualités

par

Dans l’ombre de l’industrialisation de produits de consommation –  lesquels, qualifiés de « produits finis », trônent dans les vitrines ou sur les étalages –  s’avance aujourd’hui un autre type ou régime de production des objets usuels. Souvent plus bruts (non-finis) ou de fonction et d’aspect moins flatteurs, ces derniers objets sont ceux qu’un certain design tente de mettre au monde : l’open design, comme beaucoup s’accordent à le nommer.