Jean-Michel Espitallier

Ecrivain, Poète

Jean-Michel Espitallier est écrivain, poète et batteur.

Il a publié une vingtaine de livres dont, pour les derniers, Salle des machines (Flammarion, 2015), Tourner en rond : de l’art d’aborder les ronds-points (PUF, 2016), Syd Barrett, le rock et autres trucs (Le Mot et le reste, 2017), La Première Année (Inculte, 2018). Il travaille sur plusieurs projets multimédias, a monté Rockstar avec la chorégraphe Valeria Giuga, la danseuse Noëlle Simonet, et Anne-James Chaton pour la création sonore. Son dernier ouvrage, paru en janvier 2020 chez Inculte, s’intitule Cowboy.

Ses publications sur AOC

dimanche 26.04.20

Fiction

Dans le potage

par

On dit que le confinement est l’état quasi naturel des écrivains et des poètes. Et c’est vrai. Surtout quand Jean-Michel Espitallier, après avoir trouvé un paquet de pâtes alphabet au fond d’un placard, s’adonne durant les premières semaines à cette occupation : les compter. Et à cette occasion donner libre cours à sa poésie, concrète, alerte, généreuse, drôle. L’appétit vient en mangeant, l’idée en parlant, l’écriture en comptant. De la pataphysique des patalphabets.

vendredi 07.02.20

Critique

Usine Luca – à propos de l’exposition Ghérasim Luca, Tourbillon d’être

par

Consacrer une exposition à Ghérasim Luca, c’est une invitation au voyage, un voyage à travers les territoires de la poésie que le poète et plasticien, d’origine roumaine, n’a cessé d’explorer à travers son œuvre. C’est à cette œuvre hybride et foisonnante que la librairie Métamorphoses rend hommage en exposant plus de 200 poèmes, manuscrits, collages, emblématiques de celui que Deleuze considérait comme un poète majeur du XXe siècle.

dimanche 25.03.18

Fiction

Tueurs

par

Le poète et musicien Jean-Michel Espitallier décrit, avec un souci manifeste d’objectivité, des documents visuels témoignant de meurtres collectifs. Restituer ces images avec les mots s’oppose à leur flux massif sur les réseaux sociaux. Un « document poétique » d’une force exceptionnelle.