Christian Mouhanna

Sociologue, chargé de recherche au CNRS, directeur du Centre de recherches sur le droit et les institutions pénales (CESDIP)

Christian Mouhanna est un sociologue. Il est chercheur au CNRS et directeur du Centre de Recherches Sociologiques sur le Droit et les Institutions Pénales (CESDIP). Il étudie depuis plus de 20 ans les organisations policières, la justice pénale et le milieu carcéral. Il a notamment publié La police contre les citoyens ? (Champ social, 2011) et Justice ou précipitation : L’accélération du temps dans les tribunaux, avec Benoit Bastard, David Delvaux et Frédéric Schoenaers, (Presses universitaires de Rennes, 2016).

Ses publications sur AOC

mercredi 08.07.20

Analyse

Coronavirus, une banale gestion sécuritaire de l’exception

par

Après l’Assemblée Nationale qui doit livrer ses conclusions fin juillet, c’est au tour du Sénat de lancer jeudi une commission d’enquête sur la gestion de l’épidémie de Covid-19. Si, face à l’inconnu et aux incertitudes qui en découlent, une certaine improvisation a été de mise, on peut d’ores et déjà remarquer que les décisions prises pendant la crise ne sont pas totalement inédites. Elles rappellent l’approche sécuritaire et policière mobilisée récemment face aux « émeutes de banlieue », aux manifestations ou au mouvement des Gilets jaunes.

jeudi 11.06.20

Analyse

Racisme des policiers ou racisme de la police, d’où viennent les discriminations ?

par

Ce lundi, le ministre de l’Intérieur a donné une conférence de presse inédite « au sujet de la question du racisme et de la mise en cause des forces de l’ordre », et a tenu à rappeler qu’« il n’y a pas d’institution raciste ou de violence ciblée ». Si quelques annonces ont été faites, elles semblent bien insuffisantes au regard de l’étendue du problème. Au-delà d’une gestion des individus, la police doit se poser la question d’une responsabilité collective, institutionnelle. En quoi le fonctionnement de son organisation tolère-t-il, voire encourage-t-il, des comportements racistes ? Quels objectifs sont-ils assignés à la police ? Des travaux de recherches existent sur ces sujets, il est temps d’en tenir compte.

vendredi 14.12.18

Opinion

L’État face aux Gilets Jaunes : la gestion policière du social

par

Les méthodes de maintien de l’ordre en vigueur sont aujourd’hui profondément éculées. Garant du droit de manifester, mais soucieux de contenir la contestation à son encontre, l’État se trouve entre le marteau et l’enclume, position inconfortable qui l’oblige à entretenir une certaine peur de la police et de la manifestation. La casse et les bavures policières font ainsi partie des stratégies de maintien de l’ordre républicain.

jeudi 15.02.18

Opinion

Vous avez demandé la police de proximité ?

par

Les policiers ont peur. Du coup, les gouvernements ont, à leur tour, peur de mécontenter les policiers. Résultat : pas de retour à cette police de proximité qui fait tant défaut. Au risque de voir à terme ces tâches confiées à des entreprises de sécurité privées.