Sylvaine Bulle

Sociologue, Professeure à l'ENSA de Paris Diderot

Sylvaine Bulle est sociologue, Professeure de Sociologie (ENSA de Paris-Diderot) et actuellement accueillie au CNRS au Centre de Recherche Français de Jérusalem. Ses travaux portent principalement sur la sociologie de la conflictualité et de la violence politique à partir du cas israélo-palestinien et plus récemment à partir de l’autonomie politique et des contestations radicales.

Elle a publié récemment Irréductibles. Enquête sur des milieux de vie, de Notre-Dame-Des-Landes à Bure, UGA, Ecotopiques, 2020 et Sociologie de Jérusalem (La Découverte), à paraître en juin 2020.

Ses publications sur AOC

jeudi 04.06.20

Analyse

De la raison sécuritaire à la raison sanitaire : la gestion pandémique en Israël et Palestine

par

Ni l’État d’Israël, ni l’Autorité Palestinienne n’avaient de plan de gestion d’épidémie, mais leurs citoyens, particulièrement habitués aux économies de guerre, savent s’organiser rapidement, de Gaza à Ramallah, jusqu’à Tel-Aviv. À ce titre, le lien qui unit le citoyen palestinien ou israélien à l’État-nation repose sur l’intériorisation d’un ensemble de normes sécuritaires. C’est seulement parmi les ultra-orthodoxes juifs que le refus de se plier à la règle politique a produit des conséquences sanitaires graves.

vendredi 27.09.19

Analyse

Législatives en Israël : le demos introuvable

par

Bien que le président israélien Reuven Rivlin ait décidé mercredi 25 septembre de demander au Premier ministre sortant, Benyamin Netanyahou, de former un gouvernement, aucun vainqueur net n’est sorti du nouveau scrutin législatif, le second en six mois. Si ces élections ont permis de réinvestir les relations entre nation et droits individuels, par l’émergence de voix diverses, le demos israélien reste, lui, introuvable.

lundi 08.04.19

Analyse

La diagonale du peuple : regard sur les élections israéliennes

par

Israël vote ce mardi 9 avril, après une campagne législative marquée par des débats calamiteux à destination d’une opinion avide de sondages et de fake news. Une campagne qui a surtout témoigné de l’exacerbation du nationalisme et de l’intolérance envers les minorités et les étrangers, de l’effacement du clivage gauche-droite au profit d’une droitisation de la scène politique, et d’un resserrement des liens entre religion et politique.

samedi 09.02.19

Entretien

Aziz Abu Sarah : « La jeune génération palestinienne est prête à innover politiquement »

par

En décidant à l’automne de se porter candidat à la mairie de Jerusalem, l’entrepreneur Aziz Abu Sarah a rompu avec le boycott palestinien des élections qui prévaut depuis 1967. Il a également inquiété les autorités israéliennes, les laissant craindre une participation électorale palestinienne. Au-delà de cette candidature, qu’il s’est vu contraint de retirer, Aziz Abu Sarah entend de manière très pragmatique faire bouger les lignes entre les deux camps.