C Critique

Opéra

Ivo van Hove s’empare de Boris Godounov et de la Bastille

Critique

Chef d’œuvre longtemps mal compris de l’art musical russe, écrit par un Moussorgsky trentenaire, Boris Godounov donne à voir l’usage Renaissance des « fake news ». Le metteur en scène flamand Ivan van Hove s’est naturellement saisi, images à l’appui, de cette radiographie du pouvoir en proposant à l’Opéra-Bastille un spectacle beau, et froid.

Publicité

À l’instar du voyage fameux que fit Alexis de Tocqueville aux États-Unis, Astolphe de Custine visita le pays des tsars, entre juin et septembre 1839 (l’année de naissance de Moussorgski), y rencontrant de nombreuses éminences, en particulier le tsar Nicolas Ier. Son œuvre épistolaire dessine le dur portrait d’un pays soumis à l’oppression du pouvoir central : « Tout doit s’efforcer d’obéir à la pensée du souverain ; cette pensée unique fait la destinée de tous ; plus une personne est placée près de ce soleil des esprits, et plus elle est esclave de la gloire attachée à son rang (…). Voilà ce que chacun sait ici et ce que personne ne dit, car, règle générale, personne ne profère jamais un mot qui pourrait intéresser vivement quelqu’un : ni l’homme qui parl...

Vincent Figureau

Critique, Chargé de cours en science politique à l'université de Nanterre