C Critique

Cinéma

D’amour ou d’amitié – sur Matthias et Maxime de Xavier Dolan

Critique

Avec Matthias et Maxime, Xavier Dolan se penche sur l’histoire d’une bande d’amis, bouleversée par un baiser échangé par deux d’entre eux. Le réalisateur et acteur québecois semble, à travers ce film plus calme qu’à l’habitude, livrer une partie de sa vie, comme s’il nous présentait ses amis, dont il affirme être amoureux – tout en mettant en garde contre une lecture trop autofictionnelle.

Tout comme pour son précédent film, Ma vie avec John F. Donovan (accident industriel globalement éreinté par la critique, que nous avions pourtant plutôt aimé), il est par trop tentant de chercher les signes autobiographiques du nouveau Dolan. Cédons-y, à la faveur des propos tenus par le réalisateur : l’amitié en bande, confie-t-il, a été l’expérience la plus importante de la deuxième moitié de sa vingtaine, lui qui n’avait jusqu’alors jamais vraiment connu ce mode amical. Des proches du prodige semblent entériner cette lecture.

publicité

Ainsi de l’actrice et réalisatrice Monia Chokri (vue dans plusieurs films de Dolan), citée par Laurent Beurdeley dans Xavier Dolan l’indomptable : « Si tu ne fais pas de cinéma, tu ne peux pas être ami avec lui, le cinéma, c’est sa vie, d’ailleurs, il n’a pas de vie. » C’est que Dolan, dans sa jeunesse, n’a pu avoir de vie sociale très riche ou trépidante, trop occupé qu’il était à l’élaboration de ses films, huit déjà, chiffre assez confondant pour un réalisateur de trente ans....

Aurélien Gras

Critique, Doctorant en études cinématographiques