C Critique

Cinéma documentaire

À la charnière du destin – à propos d’Adolescentes de Sébatien Lifshitz

Critique

Avec son documentaire Adolescentes, qui sort ce mercredi, Sébastien Lifshitz propose un projet particulièrement ambitieux, d’un point de vue cinématographique comme sociologique. En effet, grâce à une mise en scène sobre, attentive aux diverses nuances du réel, le film dépeint avec justesse les destins antithétiques de deux jeunes filles, Emma et Anaïs, symboles de la France des années 2010 où les inégalités sociales sont toujours plus marquées. Il ne s’agit aucunement d’un film militant mais Adolescentes révèle au grand jour les déterminismes sociaux et les petits accrocs de la méritocratie républicaine.

Après avoir été assez remarqué pour ses films de fiction, en particulier Wild Side, et pour quelques documentaires, notamment Les Invisibles (film justement récompensé du César du meilleur documentaire), Sébastien Lifshitz se départ un peu du sillon LGBT+ qui était, principalement, le sien, avec un projet ample, complexe, ambitieux. Il s’est agi pour le quinquagénaire de suivre deux adolescentes pendant cinq années, de 13 à 18 ans (en les filmant deux à trois jours par mois), ce qui n’est pas sans rappeler le Boyhood de Richard Linklater (2014), qui courait, lui, sur une douzaine d’années – et qui ressortit certes davantage à la fiction. En a résulté pas moins de 500 heures de rushs, dans lesquelles il a fallu couper pendant un an pour atteindre une version de 5 heures et demi, puis de 3 heures – versions qu’on aimerait beaucoup découvrir !

publicité

Sous des dehors modest...

Aurélien Gras

Critique, Doctorant en études cinématographiques