O Opinion

Éducation

Réforme du Bac : le lycée en mal d’orientation

Politiste

S’attaquer aux inégalités scolaires en réformant le sacro-saint Baccalauréat, repenser l’articulation entre le lycée et les études supérieures. Voilà de quoi enflammer les esprits. Surtout lorsqu’on omet d’annoncer clairement, au-delà d’une vision technicienne, la philosophie générale qui préside à une telle réforme.

publicité

Pierre Mathiot a rendu le 25 janvier dernier un rapport sur la réforme du baccalauréat qui implique des changements substantiels au lycée : assouplissement des séries, semestrialisation, logique plus modulaire, ouverture pluridisciplinaire et préparation à l’expression orale, choix plus important pour les élèves, introduction de doses de contrôle continu… L’accueil plutôt favorable qu’il a reçu montre qu’il se situe dans l’épure des réflexions majoritaires de ces dernières années. On peine en revanche à distinguer, dans ce rapport, la conception du lycée qui organise ces propositions...

Olivier Rey

Politiste, Ingénieur de recherche, Chargé de mission à l'Institut Français de l'Education - Ecole Normale Supérieure de Lyon