O Opinion

International

Alerte orange sur l’Europe bleue-brune : de la guerre commerciale comme planche de salut

Philosophe

Engagé à faire payer au monde entier les blessures narcissiques de son électorat, Donald Trump agite la menace d’une guerre commerciale tous azimuts. Si une pareille éventualité inquiète tant les dirigeants européens, c’est avant tout parce qu’elle contrarie leur projet d’aménagement du vieux continent en maison de retraite fortifiée pour épargnants de souche.

Ecce Europa

L’Europe bleue-brune est en marche, unie jusque dans la mise en scène des tensions entre ses maîtres d’œuvre. Ceux-ci font certes grand cas de leurs désaccords sur des questions de préséance : tandis que les uns plaident à la fois pour une mutualisation de l’inhospitalité et pour le maintien des prérogatives de l’Union en matière de plafonnement des déficits, les autres n’entendent concéder leur adhésion aux contraintes budgétaires imposées par Bruxelles qu’en échange d’une pleine autonomie dans la gestion du refoulement et des déportations. Toutefois, derrière cette controverse protocolaire, les partisans du multilatéralisme et les champions des nations souveraines s’accordent d’autant mieux sur le fond que les remontrances qu’ils se plaisent à échanger les confortent auprès de leurs électorats respectifs.

Du côté bleu, si Angela Merkel n’a plus guère le cœur à défendre son rêve allemand d’austérité accueillante [1], pour sa part, Emmanuel Macron n’hésite ni à se poser en avocat d...

Michel Feher

Philosophe, Fondateur de Zone Books