O Opinion

Politique

Réinventer le référendum

Pour la première fois, une coalition de députés a activé la procédure de « référendum d’initiative partagée » pour contester la privatisation des aéroports de Paris. L’accueil réservé à ce premier « RIP », mélange de crainte et d’enthousiasme, donne à voir toute l’ambivalence avec laquelle nous percevons le référendum. Pour autant, déclenché à bon escient et sous des formes rénovées, il peut aussi être un outil de fabrication du consensus et de progrès pour la démocratie.

Pour la première fois depuis la réforme constitutionnelle de 2008 qui l’avait instauré, une coalition de députés a activé la procédure de « référendum d’initiative partagée » pour contester la privatisation des aéroports de Paris. Si elle est validée par le conseil constitutionnel et reçoit la signature de 4 millions d’électeurs, les français pourront être consultés en dépit du vote de leurs parlementaires sur une question qui ressort de la loi.

Publicité

L’accueil réservé à ce premier « RIP », mélange de crainte et d’enthousiasme, donne à voir toute l’ambivalence avec laquelle nous percevons le référendum, outil emblématique inventé par la Révolution et marqué par l’usage plébiscitaire qui en fut fait sous l’empire napoléonien et la cinquième république. Les accusations d’antiparlementarism...