O Opinion

Éducation

La rentrée scolaire sous l’égide du « Guide suprême » Blanquer ?

Historien

Imagine-t-on l’immense éclat de rire qui secouerait la sphère politico-médiatique si un ministre de l’Agriculture s’avisait de publier et signer un « Guide de l’enseignement des labours » ? Le très vertical Jean-Michel Blanquer n’a pas hésité lui à publier un ensemble sans précédent de « recommandations pédagogiques » très fournies qui peuvent aller jusqu’à prendre la forme de « guides ». Qu’en feront, à l’heure de la rentrée, les enseignants concernés ?

Les professeurs des écoles vont-ils suivre sans rire et sans agacement le « Guide de l’apprentissage des gestes graphiques et de l’écriture » signé par le ministre de l’Éducation nationale en mai dernier ? Quelles vont être les applications effectives de la « loi Blanquer » publiée au BO fin juillet ?

L’hebdomadaire Le Point l’avait mis en exergue le 26 mai 2017 en reprenant les propos du tout nouveau ministre de l’Éducation nationale : « Il n’y aura pas de loi Blanquer, j’en serai fier ; il y aura des évolutions du système, qui ne seront pas verticales ».

Mais deux ans après, nous avons une « loi Blanquer » ; et la « verticalité » l’emporte de façon inédite dans le primaire par la publication sans précédent de « recommandations pédagogiques » très fournies qui peuvent aller jusqu’à prendre la forme de « guides ». La note de service du 28 mai 2019 signée par le ministre et intitulée « l’école maternelle, école du langage » énu...

Claude Lelièvre

Historien, Professeur honoraire d’histoire de l’éducation à la Faculté des Sciences humaines et sociales, Sorbonne - Paris V