O Opinion

Design

Design pour le temps présent

Directeur de l'École nationale supérieure des arts décoratifs

Le 11 décembre prochain, le ministère de la Culture et le ministère de l’Economie et des Finances organisent conjointement les Assises du design avec l’ambition de « repenser notre politique de soutien au design ». C’est dans un contexte d’urgence et de crise sociale et écologique que le monde du design et ses écoles font aujourd’hui partie des quelques structures sur lesquelles il est impératif de concentrer ce qui reste des capacités publiques d’attention et de soin. Il s’agit alors d’adapter les écoles, berceaux des futurs créateurs, aux grands enjeux d’aujourd’hui, afin qu’ils puissent œuvrer à l’habitabilité du monde de demain.

Le design a le vent en poupe. De la célébration du centenaire du Bauhaus, incluant une série télé produite par Arte (Bauhaus – un temps nouveau), à l’exposition « Le monde nouveau de Charlotte Perriand », présentée actuellement à la Fondation Vuitton, il infuse plus que jamais dans la société et la culture. Il en va de même aux plans de la formation et de l’emploi, si l’on observe la vogue persistante du Design Thinking et du UX Design, ainsi que les multiples programmes qui viennent greffer le design sur l’architecture, l’ingénierie, le business, le service ou encore les politiques publiques.

C’est dans ce contexte, et avec l’ambition de « repenser notre politique de soutien au design », que le ministère de la Culture et le ministère de l’Economie et des Finances organisent conjointement les

Emmanuel Tibloux

Directeur de l'École nationale supérieure des arts décoratifs