O Opinion

International

Iran : la savante, les politiques et nous

Politiste

Il y a deux ans tout juste, le 26 janvier 2018, l’anthropologue Fariba Adelkhah figurait au sommaire du premier numéro de notre quotidien d’idées. Depuis juin dernier, elle est – ainsi que son compagnon Roland Marchal – prisonnière scientifique de la République islamique d’Iran, et depuis le 24 décembre dernier elle mène à travers une grève de la faim ce qu’il faut comprendre comme un véritable « djihad scientifique ».

Le 24 décembre, Fariba Adelkhah, anthropologue, auteure d’un article dans le premier numéro d’AOC (il y a tout juste deux ans) et prisonnière scientifique en Iran depuis le 5 juin 2019, co-signait une lettre avec sa collègue d’infortune, l’universitaire australo-britannique Kylie Moore-Gilbert, dans laquelle l’une et l’autre annonçaient se mettre en grève de la faim pour obtenir la reconnaissance de leur innocence et le respect des libertés académiques dans la République islamique et l’ensemble du Moyen-Orient.

Si nous sommes sans nouvelles précises de Kylie Moore-Gilbert, toujours détenue dans le quartier des Gardiens de la Révolution de la prison d’Evin, à Téhéran, et condamnée à dix ans de prison – hormis quelques lettres glaçantes sur les conditions inhumaines de son incarcération – nous savons que Fariba Adelkhah a été transférée dans le quartier des prisonnières de droit commun, et blanch...

Jean-François Bayart

Politiste, Professeur à l'IHEID de Genève titulaire de la chaire Yves Oltramare "Religion et politique dans le monde contemporain"