O Opinion

Politique

Ce que devient le politique – mi-temps de la crise 1/3

Philosophe

Alors que la pandémie continue son expansion, Étienne Balibar propose de revenir sur le concept de crise en trois temps. Pour commencer, le philosophe se demande ce que devient la politique dans la crise, en prenant pour témoin le surgissement inattendu des manifestations contre le racisme d’État aux États-Unis et ailleurs, et le sens qu’on peut conférer au fait que le mot d’ordre « Black Lives Matter » résonne ainsi à travers le monde en proie à la pandémie.

Le temps pour comprendre
Jacques Lacan

 

Crise : tel est donc le nom généralement admis pour ce que nous sommes en train de vivre. Mais que veut-il dire ? Est-ce que, d’ailleurs, il peut avoir le même sens pour tous, indépendamment de nos professions, de notre âge, de notre sexe ou de notre race, du pays où nous vivons et finalement de notre place dans le monde ? Est-ce qu’il conserve aujourd’hui le sens que lui avaient conféré ses usages historiques antérieurs, constamment renouvelés depuis que la pensée grecque classique a fait de la krisis une grande catégorie de la médecine et de la politique ?

Rien n’est moins sûr mais – il est intéressant de le noter ici d’emblée – les deux usages originels, entre lesquels régnait une analogie liée à l’idée d’une urgence appelant une décision, semblent aujourd’hui devoir en quelque sorte fusionner en une figure unique. Un des objectifs de cette conférence sera de remettre en jeu la signification de ce que nous appelons une « crise », en tirant avantage (mais aussi en courant le risque) de ce qui est essentiellement une expérience incomplète

Étienne Balibar

Philosophe