Sophie Dubuisson-Quellier

Sociologue, Directrice de recherches au Centre de sociologie des organisations Sciences Po-CNRS

Sophie Dubuisson-Quellier conduit des travaux en sociologie économique qui portent sur la fabrique sociale du consommateur.
Elle analyse la façon dont les conduites économiques des consommateurs sont progressivement façonnées à l’articulation des démarches des entreprises, de l’État et des mouvements sociaux. Pour ce faire, elle conduit d’une part des travaux sur les entreprises, et plus généralement l’ensemble des professionnels du marché (designers, cabinets de conseil), afin de saisir comment ils élaborent des représentations des préférences des consommateurs pour définir et mettre en marché leur offre.
D’autre part, elle mène des recherches sur la manière dont certains mouvements militants (commerce équitable, agriculture biologique, ONG environnementalistes, mouvements anti-publicitaires ou de consommation responsable), mobilisent les consommateurs pour leur fournir des moyens d’action à la fois dans les espaces marchands et politiques.
Enfin, elle étudie différentes politiques publiques qui cherchent à gouverner les conduites des consommateurs, notamment les politiques environnementales ou alimentaires.
Elle a publié en 2018 « La consommation engagée (2ème édition)» (Les Presses de Sciences Po) et en 2016 « Gouverner les conduites » (Presses de sciences po).

 

Ses publications sur AOC

mardi 14.07.20

Opinion

L’économie et le climat sont-ils vraiment incompatibles ?

par

Du gouvernement aux grands patrons en passant évidemment par les écologistes et les citoyens, partout des voix s’élèvent pour plébisciter une relance verte de l’économie. Sans toujours préciser quel type d’économie doit bénéficier de l’aide de l’État, ni comment définir les secteurs stratégiques où investir. Il existe pourtant déjà de nombreuses innovations sociales mises en œuvre dans et par le monde économique lui-même pour échanger, produire et consommer autrement.

mercredi 19.12.18

Analyse

La « mise en biais » des problèmes sociaux : ce que l’économie comportementale fait aux situations complexes

par , , , , et

L’économie comportementale, nouvelle obsession de nos décideurs, réduit tout à des « biais cognitifs ». Ce faisant, elle focalise les politiques publiques sur les conduites individuelles, et elle recherche les traits communs à ces conduites au lieu d’en explorer les différences. Contre cette raison comportementaliste, une analyse sociologique des structures et des inégalités s’impose.

lundi 02.04.18

Analyse

La consommation engagée comme économie morale

par

Avertis et organisés, les consommateurs sont désormais souvent présentés comme dotés d’un véritable pouvoir. Mais quelles sont réellement leurs capacités à résoudre les désordres collectifs de nos sociétés contemporaines ? Dans quelle mesure la consommation peut-elle constituer un espace d’engagement politique ?