Anne Lafont

Historienne de l'Art, Directrice d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS)

Anne Lafont a suivi ses études universitaires au Canada et en France avant d’être pensionnaire de la Villa Médicis – Académie de France à Rome. Elue maîtresse de conférences en histoire de l’art moderne à l’université Paris Est Marne-la-vallée en 2003, elle rejoint en 2007 l’Institut national d’histoire de l’art (INHA) d’abord en tant que responsable des programmes de recherche dans le domaine de l’historiographie artistique puis en tant que rédactrice en chef de la revue de l’INHA, Perspective. Elle est élue directrice d’études à l’École des hautes études en sciences sociales en 2017 sur un projet intitulé Histoire de l’art et créolités.

 

Ses travaux de recherche ont porté principalement sur l’art des dix-huitième et dix-neuvième siècles avec un intérêt particulier pour l’œuvre de la Révolution française et l’imagination picturale des nouveaux citoyens, les Noirs, à l’échelle des révolutions atlantiques (L’art et la race. L’Africain (tout) contre l’œil des Lumières, à paraître en 2018). En parallèle, elle a initié des travaux sur la question des savoirs naturalistes et anthropologiques en lien avec les cultures visuelles du voyage, de l’expédition scientifique et du cabinet de curiosités (L’artiste savant à la conquête du monde moderne, 2010 ; 1740, L’abrégé du monde, 2012) mais aussi des travaux sur les écrits des femmes sur l’art autour de 1800 (Plumes et pinceaux. Discours de femmes sur l’art en Europe, 2012).

 

Ses recherches s’orientent désormais vers l’art des Antilles françaises pendant la période coloniale et esclavagiste et, d’une manière plus générale encore, vers les cultures visuelles et artistiques des Amériques françaises, en portant une attention particulière à la contribution africaine dans la fabrique des œuvres en colonie, comme à la culture matérielle et symbolique des sociétés de plantation.

Ses publications sur AOC

20 mai 2021
31 octobre 2019
25 juin 2018
19 mars 2018