David Tuaillon

Dramaturge, Critique

David Tuaillon est dramaturge, chercheur en arts du spectacle et traducteur.

Il est l’un des spécialistes de l’œuvre d’Edward Bond à laquelle il a consacré sa thèse de doctorat ainsi que de nombreux publications universitaires et de vulgarisation et qu’il traduit régulièrement.

Il est dramaturge et collaborateur artistique pour plusieurs metteurs en scène, en particulier Alain Françon avec qui il a travaillé sur La Locandiera de Carlo Goldoni, La Mer et Les Gens d’Edward Bond, Le Temps et la chambre de Botho Strauss.

Il a enseigné dans les universités Paris I, Paris III et Lilles III, ainsi que dans plusieurs écoles d’acteurs, dont le Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique.

Ses publications comptent : Quittez le théâtre affamés de changement composé avec Alain Françon (Biro, 2009), les Entretiens avec Edward Bond (Archimbaud-Les Belles Lettres, 2014) traduit en plusieurs langues, les Journaux de répétitions de Dominique Reymond (Klincksieck-Archimbaud, 2014), ainsi que de nombreux articles sur le spectacle contemporain dans des revues françaises et étrangères.

Ses publications sur AOC

jeudi 13.02.20

Critique

Nul mieux que Régy

par

Metteur en scène hors-norme, figure majeure d’un théâtre résolument iconoclaste, Claude Régy est décédé en décembre dernier à l’âge de 96 ans. Toujours éclectique dans le choix des textes qu’il portait à la scène, partisan d’un théâtre qui s’éprouve, Régy a réussi à construire sa propre esthétique scénique, comme un phénomène qu’il faut voir pour vivre. Un phénomène qui s’est éteint avec lui.

mercredi 28.02.18

Critique

L’image contre le théâtre, tout contre

par

Avec La Maladie de la mort d’après Marguerite Duras et Schatten (Eurydike sagt) d’après Elfriede Jelinek, ses deux derniers spectacles, Katie Mitchell traite les textes sur scène comme du cinéma et jette un superbe pavé dans la mare de la querelle des images au théâtre – mais n’évite pas de se faire éclabousser.