Joëlle Zask

Philosophe, Professeure de philosophie politique à l'université d'Aix-Marseille

Enseignante à l’université de Provence, spécialiste de philosophie politique, Joëlle Zask a traduit et introduit en France les oeuvres de John Dewey qui connaissent en ce moment aux Etats-Unis un retour impressionnant après une longue éclipse. En particulier, elle a traduit et commenté Le Public et ses problèmes, ouvrage essentiel pour la compréhension actuelle des problèmes politiques dans un univers incertain. Comme Dewey (surtout dans l’Art comme expérience, disponible en français) elle s’intéresse aux conditions culturelles de nos représentations politiques.

Joëlle Zask est l’auteure de plusieurs ouvrages, dont les plus récents sont Quand la place devient publique (Le bord de l’eau, 2018) et La démocratie au champs (Les Empêcheurs de penser en rond, 2016).

Ses publications sur AOC

mercredi 07 .11

Opinion

La Plaine à Marseille ou la démocratie emmurée

par Joëlle Zask

Depuis le 29 octobre dernier, la Plaine à Marseille est ceinte par un mur de béton de 2,5 m de haut. Ce qui était jusqu’à cette date la plus grande place publique de la ville a fait l’objet d’un plan de « requalification » – soit une privatisation lucrative. Alors que d’autres quartiers sont laissés à l’abandon, cet emmurement est le symbole de la violence des politiques d’aménagement urbain et de l’échec de la démocratie.

jeudi 23 .08

Analyse

Pourquoi il faut avoir peur des megafires

par Joëlle Zask

Portugal, Californie, Grèce, Suède… Notre maison brûle, littéralement, et dans des proportions jamais vues. Au point qu’un nouveau terme, « mégafeux », est apparu pour qualifier un phénomène causé à la fois par des individus négligents ou criminels et par le réchauffement climatique de la planète. Face à ces catastrophes qui s’amplifient, grandit un alarmisme raisonnable. Que faire ? Comment penser les relations entre la nature et les humains de manière à poser les bases d’une attitude adaptée ?