O Opinion

Ecologie

Le Covid-19, mon allié ambivalent

Anthropologue

En décrivant les multiples relations engagées entre les paysans et les plantes, l’anthropologue Dusan Kazic a montré dans une thèse soutenue fin 2019 que la production ne constitue pas la matérialité de notre monde moderne et que ce sont nos rapports avec les plantes qui constituent notre véritable matérialité. Quelques semaines plus tard, le Covid-19 lui révélait soudainement ce monde sans production à une échelle gigantesque et en un temps record.

Le Covid-19 est arrivé à la fin de l’année 2019, au moment où je soutenais ma thèse[1] décrivant les multiples rapports animés entre les paysans et leurs plantes en France. À peine trois mois après la soutenance, le Covid devint mon allié ambivalent. Redoutable, il m’a confiné à la maison ainsi que la moitié de l’humanité, mais il est devenu mon allié scientifique en stoppant net ce qu’on peut appeler le « Grand Récit » universaliste de l’Economie – à entendre ici au sens de discipline – qui affirme que l’humanité est obligée de « produire pour vivre ».

publicité

L’épidémie de Covid a mis en pause cette histoire profondément naturalisée racontant que la production constitue la matérialité de l’humanité sans laquelle on ne peut pas vivre, et que nous sommes obligés de produire pour subsister. Dans cette histoire, des mondes sans production sont impossibles à imaginer et concevoir, sinon l’humanité mourra...

Dusan Kazic

Anthropologue, Chercheur associé au laboratoire Pacte de l'Université Grenoble-Alpes