François Dubet

Sociologue, directeur d'études à l'ehess, professeur à l'université Bordeaux 2

Ses publications sur AOC

vendredi 30 .08

Analyse

Faut-il avoir confiance dans l’éducation ?

par

Malgré le caractère indiscutable de ses principes, le long processus de massification scolaire n’a pas eu que des conséquences heureuses. Si l’ancienne école républicaine pouvait sembler « innocente » face aux inégalités de classes, l’école démocratique s’est constituée en système d’agrégation de « petites inégalités » au long de la scolarité. Le sort des vaincus de la sélection scolaire s’est dégradé et a engendré colères et frustrations, affaiblissant sensiblement la confiance dans les valeurs démocratiques portées par l’école.

lundi 24 .12

Analyse

Inégalités, injustices, ressentiment

par

En faisant son trou, l’idéal démocratique a multiplié les motifs de revendications. Les inégalités ont ainsi cessé d’être vécues seulement par les classes populaires et suscitent aujourd’hui les protestations des femmes, des personnes âgées, des minorités, des périurbains, des non-binaires… Cette nouvelle expérience des inégalités, très personnelle et ne reposant plus sur un vécu de classe, débouche sur l’aigreur et le ressentiment plutôt que sur le ralliement à un mouvement social. Rediffusion d’hiver.

lundi 10 .12

Analyse

La transformation des colères en politiques est-elle possible ?

par

Plutôt que de se demander si le mouvement des Gilets Jaunes est justifié ou non, à gauche ou à droite, autoritaire ou démocratique… il faut d’abord observer que cette mobilisation est l’expression des sentiments d’injustice engendrés par le régime des inégalités multiples, mais qu’il ne dispose ni des cadres, ni des relais organisationnels et politiques, ni même de l’idéologie qui structurent les mouvements sociaux.

mercredi 12 .09

Analyse

Inégalités, injustices, ressentiment

par

En faisant son trou, l’idéal démocratique a multiplié les motifs de revendications. Les inégalités ont ainsi cessé d’être vécues seulement par les classes populaires et suscitent aujourd’hui les protestations des femmes, des personnes âgées, des minorités, des périurbains, des non-binaires… Cette nouvelle expérience des inégalités, très personnelle et ne reposant plus sur un vécu de classe, débouche sur l’aigreur et le ressentiment plutôt que sur le ralliement à un mouvement social.

lundi 19 .02

Analyse

Bac : la réforme libérale du conservateur Blanquer

par

Le lycée français est à bout de souffle, plus personne ne peut sérieusement défendre un système devenu le champion des inégalités en Europe. La réforme proposée par Jean-Michel Blanquer s’impose donc sur un champ de ruine et réussit le tour de force d’apparaître « en même temps » conservatrice et libérale. Elle profite aussi de la faiblesse d’une gauche qui peine à proposer un projet scolaire alternatif.