Table

Autour de la « race »

Le débat public s’est beaucoup concentré ces derniers temps sur le mot « race » et son utilisation, que ce soit dans le cadre de recherches universitaires, ou du militantisme anti-raciste. La remise en cause du mot se substitue parfois à l’analyse de la chose. Voici une sélection d’articles et de livres pour se faire une idée informée.

Race

Sarah Mazouz

Si le mot a changé d'usage et de camp, il demeure cependant tributaire de son histoire et y recourir de manière critique fait facilement l'objet d'un retournement de discrédit. Celles et ceux qui dénoncent les logiques de racialisation sont traité·es de racistes. Celles et ceux qui mettent en lumière l'expérience minoritaire en la rapportant à celle des discriminations raciales sont accusé·es d'avoir des vues hégémoniques. Dans le même temps, les discours racialisants continuent de prospérer sous le regard indifférent de la majorité.
9€

Analyse - 10.04.2019

Le mot race – Cela existe (1/2)

Par

Le 12 juillet 2018, les députés français ont voté à l'unanimité un amendement visant à supprimer le mot « race » du premier article de la constitution. Est-ce vraiment une bonne nouvelle ? Dans le premier... lire plus

Analyse - 15.04.2019

Le mot race – Le mot et la chose (2/2)

Par

Dans le deuxième volet d'une série de deux articles, Éric Fassin montre que le problème du mot race tient finalement plus à la définition du racisme, qu'à l'usage du mot. Le rejet virulent d'un lexique, militant... lire plus

L'inquiétante familiarité de la race ; décolonialisme, intersectionnalité et universalisme

Alain Policar

Alors qu'existait, depuis au moins la fin de la Seconde Guerre mondiale, un consensus scientifique sur l'inexistence biologique des races dans l'espèce humaine, celui-ci a éclaté, et le vocabulaire de la race a envahi le champ académique et médiatique. Pour un certain nombre d'auteurs, qui, pour la plupart d'entre eux, se disent appartenir à la pensée décoloniale, il faudrait, la lucidité serait à ce prix, briser ce consensus. Il s'agira ici, d'une part, de rechercher les sources de ce retour à des conceptualisations que l'on pouvait croire oubliées et, d'autre part, d'en mesurer les effets sur la vie intellectuelle, principalement dans l'espace français.
15€

Opinion - 10.03.2021

À quoi sert le concept de race ?

Par

Les récents propos de Frédérique Vidal autour de la prétendue dissémination de "l'islamo-gauchisme" dans les universités ont explicitement et nommément visé les recherches utilisant le concept de race. À... lire plus

De la question sociale à la question raciale ? représenter la société française

Didier Fassin, Eric Fassin

Aujourd'hui, la question raciale vient apporter un démenti aux discours qui se réclament de l'universalisme républicain ; mais elle ne permet pas davantage de représenter la société exclusivement en termes de classes. À l'ombre des émeutes urbaines de l'automne 2005, c'est la représentation d'une France racialisée qui depuis s'est imposée dans le débat public. On n'ignorait pas le racisme ; on découvre combien les discriminations raciales, dans l'emploi, le logement et à l'école, face à la police et à la justice, structurent des inégalités sociales. En retour, se font jour des identifications ainsi que des tensions dans le langage politique de la race, naguère encore interdit de cité. Faut-il donc parler de races, ou pas ? Comment nommer ces réalités sans stigmatiser les groupes qu'elles désignent ? Doit-on se réjouir que les discriminations raciales soient enfin révélées, ou bien se méfier d'un consensus trompeur qui occulterait des inégalités économiques ? D'ailleurs, en a-t-on vraiment fini avec le déni du racisme ?
Les études réunies dans ce livre composent un éloge de la complexité, autour d'un engagement problématisé : comment articuler, plutôt que d'opposer, question sociale et question raciale ? Une nouvelle préface vient confirmer les déplacements repérés trois ans plus tôt : l'émergence d'une « question raciale » - et plus seulement « raciste » - ou « immigrée », qui croise la « question sociale » sans s'y réduire, interroge désormais l'ensemble des paradigmes qui sous-tendent les représentations de la société française.
11,90€