Sophie Bogaert

Critique , Éditrice

Editrice, Sophie Bogaert est cofondatrice et codirectrice de la collection « Qui Vive », aux éditions Buchet/Chastel, où elle publie des romans français depuis 2011.
Elle est également spécialiste de Marguerite Duras. Elle a notamment coédité Les Cahiers de la guerre (P.O.L, 2006), participé à l’édition critique des Œuvres complètes de Duras en Pléiade (T. iii et iv) et publié un volume d’entretiens de l’écrivain, Le dernier des métiers (Editions du Seuil, 2016).

Ses publications sur AOC

mercredi 22 .05

Critique

La tragédie de la poutargue – à propos de Maritima de Sigolène Vinson

par Sophie Bogaert

Le bassin de Fos est monde hybride : zone d’étangs, de mer, de sel et de mistral, mais zone surtout dévorée par l’industrie pétrochimique, la centrale thermique d’EDF, les sites gigantesques d’Arcelor Mittal ou de Total… Paysages stupéfiants, inhumains, pourvoyeurs de survie économique en même temps que porteurs de mort. Avec Maritima Sigolène Vinson livre un roman sur les monstres : ceux que l’homme fabrique, ceux qu’il nourrit en son sein, ceux qui viennent le surprendre en plein sommeil. Sur la beauté des monstres, aussi.

mardi 09 .04

Critique

La mécanique des pannes – à propos de Neptune Avenue de Bernard Comment

par Sophie Bogaert

Si, avec Neptune Avenue, Bernard Comment ne prophétise pas la fin du monde industriel et l’extinction conjointe de l’humanité, il joue de ces inquiétudes contemporaines, fondées sur des expertises hautement crédibles, pour déployer l’histoire d’un narrateur vieillissant, immobilisé au 21e étage d’un immeuble new-yorkais à la suite d’une gigantesque et soudaine panne d’électricité. Un homme qui, à l’heure du bilan, apparaît comme un passant, quelqu’un qui a contemplé la grande histoire et sa propre vie depuis le bord de la rive.

jeudi 21 .02

Critique

Des mots face aux images — à propos d’ Hélène ou le soulèvement d’Hugues Jallon

par Sophie Bogaert

Qu’est-ce qu’un soulèvement ? Par le récit d’un road-trip amoureux en quête de chemins de liberté à travers une Europe en faillite, Hugues Jallon dessine un moment de bascule, un mouvement, de l’âme suivie du corps, marqué par l’immédiateté et peut-être l’inexplicable. Hélène ou Le soulèvement inscrit cette romance dans un réseau d’images et interroge les rapports de force poétique qu’elles entretiennent avec les mots.