Rose Vidal

Critique

Rose Vidal est étudiante en Lettres et Arts à l’université de Paris-Diderot, et élève de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris. Ses recherches portent sur la contemporanéité des formes d’art depuis la Renaissance. Elle est membre de l’État NSK (Neue Slowenische Kunst), qui lui remet en 2016 son passeport diplomatique.

Ses publications sur AOC

mardi 17.11.20

Critique

Que projeter en temps de crise ? – sur Des bombes et des hommes d’Estelle Dumas, Julie Ricossé et Loïc Godart

par

Des bombes et des hommes évoque l’horreur de la guerre de Yougoslavie dans l’enclave bosniaque de Gorazde. Dans ce contexte tragique, la salle de cinéma du centre culturel se voit nimbée d’une aura singulière : c’est dans ce lieu fermé que s’ouvre réellement l’espace, le champ des possibles, c’est à travers ce divertissement populaire que peut se produire une épiphanie capable de rassembler les corps au sein d’une communauté de désir. Et cette puissance cinématographique, on la retrouve dans le style même de la BD.

vendredi 23.10.20

Critique

Le véhicule des images – sur l’exposition « L’aventure générale » d’Alain Fleischer

par

Que ce soient les photographies, les sculptures ou les scénographies, les œuvres d’Alain Fleischer sont de mots et d’images, figées ou animées, en surgissement visible dans le processus chimique de leur révélation, ou dans l’obscurcissement progressif qui les fera disparaître. Elles sont tout cela, et tout cela à la fois, plurielles en chacune. Obsédé par la survivance des images, l’artiste conçoit ses œuvres comme autant de pédagogies de la révélation.

jeudi 17.09.20

Critique

La fiction pour suture – sur La Demoiselle à cœur ouvert de Lise Charles

par

Un journal, une correspondance, une relation épistolaire ; de l’écriture à son édition, de son dispositif de réception à son système narratif, le nouveau roman de Lise Charles est un phénomène littéraire – un endroit où singulièrement, la littérature peut apparaître dans toute sa complexité, ses subtilités autant que ses irrégularités, son exceptionnalité et sa puissance inexorable.

mercredi 26.08.20

Critique

Péguy d’après Dumont — à propos de Jeanne de Bruno Dumont

par

Avec Jeanne, Bruno Dumont achève son hommage à la Jeanne d’Arc de Charles Péguy. Tout en demeurant fidèle au texte théâtral d’origine, le réalisateur vient l’enrichir en tirant profit des potentialités qu’offre le cinéma, pour finalement livrer une comédie politique à la fois incarnée et délicate, épurée mais toujours haletante. Retour critique à l’occasion de sa sortie en DVD. Rediffusion du 21 février 2020

samedi 08.08.20

Entretien

Nina Childress : « Il faut que la peinture soit plus intéressante que la photo »

par

Née à Pasadena (Californie) au début des années 60, arrivée en France à cinq ans, devenue chanteuse du groupe punk parisien Lucrate Milk, puis du collectif d’artistes Les Frères Ripoulin, Nina Childress peint depuis quarante ans. Pour la première fois, son œuvre a fait l’objet d’une grande exposition monographique rétrospective, à la Fondation d’entreprise Ricard et sous le commissariat d’Eric Troncy entre février et mars 2020. L’occasion d’un long entretien.